1950 à 1988

Le paysage rural et campagnard du coteau, encore perceptible jusqu'en 1950-1960, est maintenant envahi par des maisons individuelles qui tendent à saturer la zone à bâtir et occupent près de 70% de la surface de la commune. 
Les routes et chemins sont élargis et allongés pour desservir des parcelles de plus en plus nombreuses, réduites et excentrées. Les deux lignes de tramway ont disparu, l'une vers 1940 et l'autre avant 1960. 

De nouvelles formes d'urbanisation apparaissent : ce sont les immeubles qui densifient le village de Cologny, renforçant son rôle de centre communal, et ceux, excentrés par rapport au village, du quartier de La Planta. Dans le quartier de Saint-Paul, de grands immeubles sont construits. Au plateau de Frontenex, une "barre" d'immeubles hors d'échelle, écrase les frondaisons environnantes et perturbe les vues que l'on a depuis les quais sur les Alpes. 

Un ensemble paysager reste intact, de part et d'autre de la rampe de Cologny, jusqu'aux parcs de Genève; il est fait de plusieurs grandes propriétés, composées de maisons de maîtres entourées de vastes jardins de plaisance.