1988 à 2003

Le processus d'urbanisation s'est poursuivi depuis 1988, stimulé notamment par l'augmentation du taux d'occupation de la zone 5 (villa), qui peut, sous certaines conditions, atteindre 0,4. 
Les quartiers de villas sont aujourd'hui saturés. Côtoyant des pavillons construits sur des parcelles de plus en plus restreintes, de très grandes villas ont été réalisées. 
Elles affirment le caractère très résidentiel de la commune. Le quartier de Saint-Paul a été complété par un nouveau groupe d'immeubles.

Désormais, le territoire communal est clairement réparti en secteurs homogènes de villas, qui en occupent la plus grande partie. 
Ils sont coupés par une pénétrante verte d'importance cantonale, en grande partie consacrée à l'agriculture, qui englobe trois noyaux plus denses, le village de Cologny, La Planta et Saint-Paul; ce dernier secteur présentant un caractère nettement urbain.