Mérites colognotes 2016

Lundi 13 mars 2017 – soirée des Mérites

C’est sur le site magnifique de la société nautique que les Autorités ont célébré comme il se doit, nos citoyens Méritants et Méritants sportifs colognotes.

Mérite sportif annuel

La commune de Cologny attribue chaque année, sur dossier, une distinction à un ou une sportif ou sportive ou à une société locale, ayant remporté un titre de champion dans une discipline sportive sur le plan cantonal, national ou international. Le candidat méritant doit être domicilié sur la commune ou faire partie d’une association dont le siège et les entraînements ont lieu sur la commune. La performance doit avoir été réalisée dans le cadre d’une compétition organisée par l’une des fédérations membres de Swiss Olympic. Enfin, le candidat doit avoir obtenu la première place dans un championnat de niveau cantonal, un podium dans un championnat regroupant plusieurs cantons ou une place de finaliste dans un championnat international.

Le 12 novembre 2016, le Championnat du Monde de Formation de Boogie Woogie s’est déroulé à Schaffhouse. Le Boogie Woogie est une danse de couple en 6 et 8 temps, dont l’intention essentielle est l’interprétation de la musique boogie woogie, swing, rock. Cette danse est reconnue discipline sportive et la fédération qui a organisé le championnat est membre de Swiss Olympic. Pour cette occasion donc, le team du BC swing, dont Rayan Asensio, habitant de notre commune fait partie, s’est lancé un grand défi : Ensemble ils ont monté une chorégraphie qu’ils ont soumise au concours, sous les couleurs de notre pays, la Suisse. Ils l’ont fait de fort belle manière, puisqu’ils y ont remporté la médaille de bronze. C’est donc ce magnifique résultat obtenu au plan mondial, que nous honorons ce soir par l’attribution du mérite sportif à Rayan Asensio et son équipe.

Mérite sportif exceptionnel

Attribué à Monsieur German Kortschak. Exceptionnellement, un mérite sportif peut être attribué à un habitant de la commune qui s’est distingué par ses exploits. Durant toute sa vie, Monsieur Kortschak a fait du sport, arpentant nos montagnes et nos vallées. Comme si cela ne suffisait pas de marcher, il a participé à un nombre incalculable de courses à pied, en Suisse (Genève, le Valais, Fribourg) et à l’étranger : Paris, Casablanca, Los Angeles et New York. Il a couru à plusieurs reprises le triathlon de Genève et l’Escalade, fait le trek du Mont Everest, jusqu’au camp de base et encore plus haut à Tokio Peak. Plus récemment, il a marché les étapes des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, en tout 3000 kilomètres à travers l’Autriche, la Suisse, la France, l’Espagne, le Portugal. Aujourd’hui encore, il pratique le golf, le ski alpin et suis assidûment plusieurs cours de fitness. En décembre 2016, le Comité de la Course de l’Escalade l’a distingué pour sa fidélité en lui remettant un prix : Il est en effet, non seulement le plus ancien participant colognote mais aussi le participant le plus âgé parmi tous les inscrits de la Course de l’Escalade.

Distinction spéciale

Le Conseil administratif décerne des distinctions aux personnes domiciliées sur la commune et qui se sont remarquées par leur engagement à long terme au service de la communauté. Voilà une douzaine d’années, des Colognotes de bonne volonté ont relevé les manches et pris l’initiative de mettre sur pied un marché de Noël. Ce fut une si bonne idée que la manifestation a perduré. Aujourd’hui aucun habitant n’imaginerait un mois de décembre sans marché de Noël à Cologny. Nous témoignons de notre reconnaissance envers celles qui ont œuvré bénévolement à la tenue de cette belle et immortelle manifestation : Françoise Ferrazzini-Oppliger, présidente du Comité d’organisation; Chantal Buhler; Françoise Chanton; Glice Dupont; Cristiana Juge

Mérite colognote

Le Conseil administratif décore du mérite colognote la personne domiciliée sur la commune qui a contribué par son action au rayonnement de Cologny et ou qui s’est distinguée par son engagement au service de la communauté. Cette année ils ne sont pas 1 mais bien 3 à avoir retenu l’attention du Conseil administratifpour leur engagement social, culturel et communal pendant plusieurs décennies, un engagement qui se poursuit encore à ce jour.

Michel GAVIN

14 juin 1971 - 1973 : c’est la date de sa première prestation de serment, voilà 46 / 44 ans, suivant les traces de son père Armand, lui-même adjoint au Maire. 10 législatures à user les bancs du Conseil municipal.Et nous n’allons pas énumérer ici toutes les commissions au sein desquelles il a siégé, si ce n’est rappeler sa contribution active aux dossiers d’envergure comme ceux de la construction de l’école, du centre villageois du Manoir, du centre sportif entre autres.Nous l’avions affectueusement baptisé « la mémoire du Conseil ».

Sa fonction de Conseiller municipal n’est cependant, qu’un pâle reflet de l’ampleur de son dévouement. Ce que le Conseil administratif a tenu à honorer par un Mérite, c’est plus globalement, son engagement inlassable au service de tous, actif au sein de plusieurs communautés associatives, lui qui est membre du cercle des jardiniers et de l’amicale de la pétanque notamment,  qui représentent à nos yeux, autant de gestes désintéressés de l’amour qu’il porte à sa commune.

Outre les nombreux repas préparés pour Plainpalais Accueil, rappelons-nous :

  • Sa présidence du comité d’organisation des 2 marches pour la ligue genevoise contre le cancer en 1994 et 2007, sur notre territoire.
  • L’immense fête au village donnée à l’occasion du 175ème anniversaire de l’entrée de Genève dans la Confédération.

Quel régal ce boeuf entier à la broche et ce risotto qu’il nous avais cuisiné ! Pas moins de 1'000 repas avaient été préparés et servis à cette occasion.

Mais il y a encore, les repas servis chaque année à la fête des promotions scolaires, c’est encore lui, qui en a donné l’impulsion. Sans compter quil est également le fondateur en 1973, de ce qui est devenu la désormais traditionnelle soupe du 1er août. Bref, à chaque fois où nous devons faire appel à des hommes de bonne volonté, il répond présent. Et donc pas étonnant non plus, qu’il tu aie été notre 1er président de la commission des manifestations. Tout s’explique !

Sapeur-pompier volontaire durant 32 ans, commandant de la Compagnie durant 12 ans, il ne ne s’est pas contenté de mettre sur pied des exercices à Cologny.Non, il a emmené la compagnie pour la 1ère fois Outre-Atlantique, à New-York pour une visite mémorable.

Enfin, dans un registre plus confidentiel et personnel, il a aidé et contribué à la création d’un espace animalier au cœur du village avec son épouse Katherine – chevaux, ânes – moutons – oies, ainsi qu’un élevage de labradors et de clumbers qui, par son soutien, font de Cologny un village connu dans toute la Suisse en Europe et dans le monde, à la faveur des titres obtenus dans les diverses compétitions.

Jean-Blaise Hemmeler

C’est à la fin de l’année 1979 qu’il emménage avec sa famille, son épouse Giuliana et ses 2 enfants Valentina et Thomas, à la place du Manoir où il ouvre son cabinet de médecin généraliste FMH en 1980, jusqu’en 2010, date à laquelle le Dr Reymond lui succède. Dans sa pratique médicale au village, il n’a cessé d’offrir à la population des services médicaux polyvalents et une vraie médecine de famille à visage humain, répondant à la demande le jour même si nécessaire, se rendant au domicile des uns et des autres en n’hésitant pas à allonger ses journées bien au-delà des conditions Tarmed, avec toujours la même empathie. Personnellement j’ai le souvenir de l’avoir vu rejoindre très souvent le cabinet après nos séances de Conseil municipal, pour, disait-il, accomplir le travail administratif du cabinet et établir les rapports médicaux, dès lors qu’il voulait pouvoir consacrer l’entier de ses journées à ses patients. Médecin engagé, il a servi à Champ Dollon pendant 10 ans, entre 1980 et 1990, en qualité de médecin adjoint aux côtés du Professeur Jacques Bernheim.

Son tout premier engagement à vocation sociale s’est matérialisé au sein même de son quartier, avec l’organisation et la mise en œuvre du pique-nique annuel du Manoir, une réunion annuelle qui perdure, puisqu’elle se tient encore à l’heure actuelle chaque année à la rentrée scolaire. Une autre manière d’exprimer ton implication dans la vie de son quartier, on la retrouve dans sa participation de longue date au concours des balcons fleuris et dont il est même sorti grand gagnant avec un diplôme d’honneur en 1991. Ses convictions, il les as mises en œuvre sur le terrain aussi en Afrique, où il s’est rendu régulièrement pendant des années et depuis ta retraite, là où il passe un mois par an, au Burkina, afin d’ assumer une consultation de médecin générale. Il y retrouve ses confrères, les orthopédistes genevois qui viennent y opérer,  les acupuncteurs, de même que Chantal et André Buhler ainsi que Roger Meylan.

Homme de culture, passionné de peinture et dessins, mais également de littérature, il a œuvré au sein du Comité du Manoir de 1988 à 2015 aux côtés du Dr Gérard Moser, Méritant en 2004,  soit depuis la réhabilitation du bâtiment du Manoir en lieu culturel. Il a ouvert nos esprits à l’art sous toutes ses formes et nous lui devons de magnifiques expositions et de fantastiques achats d’œuvres qui embellissent notre territoire communal.

Aujourd’hui jeune retraité "actif", il poursuit sur la lancée entre son jardin, la peinture à l’huile, les lectures, le sport, ses 4 petits-enfants et ses voyages en Afrique.

Roger Meylan

Entrée en même temps que Jean-Blaise Hemmeler au Conseil municipal voilà plus de 30 ans, il a été le gardien de notre environnement et fervent défenseur de la nature.

Pour l’avoir vu travailler quotidiennement dans les vignes et les champs, nous savons tous combien il chéri notre coin de pays et combien il a toujours eu à cœur d’en prendre soin. C’est donc une évidence pour le Conseil administratif de l’époque que de lui confier, en 1999, le travail de la vigne communale. Une vigne dont nous sommes fiers, ce d’autant que le vin  qui en est issu et qui est servi lors d’évènements officiels nous vaut bien des compliments. Président durant 8 ans des vignerons du canton de Genève, il n’a pas compté les allers-retours entre Cologny, Lausanne et Berne, jusqu’à l’obtention et la mise en œuvre des AOC – appellations d’origine contrôlée à Genève. Aujourd’hui, grâce à lui, Genève, Cologny, vit à l’heure d’une agriculture de meilleure qualité, de vins haut de gamme, et d’un travail de compétence dont nous sommes fiers.

Entre 2002 et 2012, soit durant 10 ans, il a servi la cause et défendu l’environnement, comme désigné en qualité de représentant de la commune auprès de la commission des monuments, de la nature et des sites, sous-commission nature et sites.

Connaissez-vous ARVAN ?

ARVAN est une association d’aide humanitaire au Burkina Faso et au Mali. Elle est issue d’un groupe d’habitants du chemin du Rossignol à Vandoeuvres, réunis autour d’une petite vigne plantée dans un coin de jardin et qui décident, fin des années 80, de soutenir des projets de développement d’un village du nord du Burkina Faso, Namissiguima. ARVAN vient de la contraction des mots : Association, Rossignol, Vandoeuvres. Notre ami Roger en est l’actuel Président, depuis 2009, date de sa retraite politique. Toutefois, il en a été un des membres actifs depuis bien plus longtemps. La commune de Cologny soutient cette association depuis bien des années. Les premiers courriers retrouvés dans nos archives datent de 1992 et sont signés de Monsieur Bernard de Wurstemberger, son Président. Pour la commune de Cologny, les courriers de soutien  sont signés de Monsieur Eric Girardet, alors Conseiller administratif, père Bernard Girardet, actuel Conseiller administratif. A l’époque, outre une contribution financière, la commune prêtait tables et bancs de fête pour les vendanges, sachant qu’ARVAN profitait de l’évènement pour tenir y un stand et récolter des fonds. Avec son Comité, Roger Meylan suit les projets au Mali et au Burkina Faso, des projets qui vont permettre au plus grand nombre de bénéficier, qui d’une salle de classe, qui d’un puits, ou enfin d’un dispensaire. Bénévole à 100%, la commission sociale relève dans l’évaluation de ses dossiers qu’il voyage à ses frais contrôler sur le terrain l’avancement des travaux et leur bonne façon en fin de chantier.

Aujourd’hui il partage son temps entre l’Afrique et Cologny.