Nouvelles constructions entre 1988 et 2002

De 1988 à 2003, soit durant l'intervalle qui sépare les deux plans directeurs communaux, le domaine bâti s'est étendu selon les tendances qui prédominent, depuis le milieu du XXe siècle.
 
C'est le long du coteau, sur le flanc qui borde le lac, qu'a été construite la plus grande partie des villas et pavillons nouveaux. Les parcelles sont maintenant densifiées au taux maximum autorisé, soit 0,2, c'est-à-dire que surface brute habitable représente 20% de la superficie du terrain. Plusieurs très grandes villas, de 400 à 600 m² de surface brute habitable, ont été réalisées, souvent édifiées à l'emplacement de villas construites entre 1950 et 1970, qui ont été démolies parce que trop petites et considérées comme obsolètes. Du chemin Byron au chemin des Princes, la zone 5 (villas) est proche de la saturation. Observée depuis le lac, elle présente l'aspect d'un immense lotissement suburbain, dont l'arborisation hétérogène ajoute à la confusion. Quelques villas ont été implantées récemment dans le périmètre même du village. Le secteur de villas de La Gradelle à l'est de Chougny, est désormais presque complètement occupé.
 
Dans l'intervalle considéré d'une quinzaine d'années, il convient de relever la réalisation de plusieurs ensembles et bâtiments importants :

Bâtiments publics ou ouverts au public :

  • école de Pré-Picot
  • centre sportif de La Gradelle
  • centre de voirie et du feu à La Planta
  • plusieurs parkings souterrains dans le village
  • rénovation de la mairie

Ensembles immobiliers :

  • groupe d'immeubles à l'avenue de Saint-Paul
  • immeubles au chemin des Hauts-Crêts
  • immeuble de la poste au chemin de la Mairie

Bâtiments privés :

  • World Economic Forum (WEF)
  • musée de la Fondation Bodmer