Options - Partie B

Cologny, cœur de la commune

L'étude en cours de l'aménagement du secteur situé au nord de la mairie confirme la volonté communale d'affirmer le village de Cologny comme cœur de la commune. Si l'école du Manoir devait être agrandie, le parc actuel serait complété par une acquisition correspondant à la nouvelle emprise, la vue publique sur la rade étant sauvegardée. Au-delà, l’objectif, à terme, est d’acquérir les propriétés situées le long de la route de Guignard, qui forment un site de grande valeur. Cologny serait ainsi relié au nouvel ensemble de La Louchette. Plus loin, cette continuité s’étendrait jusqu’au lieu-dit de Mon Plaisir, à l'angle de la route de Vandoeuvres. L'aménagement de ce secteur, à la croisée de deux routes cantonales, serait limité : immeuble pérenne et équipement au service de la région. Le quartier de La Planta s'en trouverait enfin désenclavé. 
Par ce mouvement en arc de cercle, au sud du coteau, de la mairie à La Planta, on aurait une suite d'équipements communaux et de secteurs densifiés, entrecoupés d'espaces verts, qu'une étude directrice d'aménagement devrait structurer et préciser. 

Quai de Cologny : loisirs et sports au lac

Le quai de Cologny, de Genève-Plage au début de la rampe de Vésenaz, c'est 2,5 km de rive du lac, publique, non aménagée, sous-utilisée comme accès aux sports nautiques et inutilisable comme promenade le long d'une des voies les plus bruyantes du canton. Déjà envisagé en 1988, l'aménagement des quais pour les loisirs et les sports est une des rares opportunités d'offrir plus de lac à la population. Faire avancer ce projet est le but de la présente option, qui implique un engagement intercommunal et cantonal.

La Tulette : équilibrer urbanisation et respect du site

Le périmètre de La Tulette vers La Gradelle, d'une superficie de 72.000 m2 environ, fait partie des projets d'urbanisation lancés par le canton début 2001. Une partie de la population de Cologny et les autorités communales ont émis en 2001 un préavis négatif au projet de loi déposé par le Conseil d'Etat, jugé trop dense. Cologny n'est pas opposé à une urbanisation du périmètre, mais souhaite qu'on tienne compte du site remarquable de La Tulette, de l'environnement, au contact du "supersite" et que l'habitat soit de qualité et de densité modérée. 

Créer un réseau de randonnées pédestres et de promenades

L'option, développée en 1988, n'a pas été suivie d'effet, en l'absence, alors, de bases légales suffisantes. Aujourd'hui, les communes ont la possibilité d'envisager des chemins de randonnées parcourant leur territoire et de suggérer au département des itinéraires à insérer dans le plan directeur des chemins de randonnées pédestres, selon la procédure prévue par la loi. Parallèlement, la commune devra élaborer un plan directeur du réseau des chemins piétons.
On remarque, en comparant le schéma directeur de Cologny avec celui d’autres communes suburbaines, le nombre limité des intentions et des options qu'il contient. Ceci s’explique par le fait que la commune de Cologny est éminemment résidentielle, principalement sous forme d'habitat individuel, avec un certain accompagnement d’immeubles d’appartements. Cologny ne souhaite pas compléter sa « monoculture » historique par une diversification, de type activités économiques par exemple ; les possibilités territoriales de la commune ne s’y prêtent d’ailleurs pas. De même, le domaine des transports, et en particulier celui de la circulation routière, s’il est perfectible, ne présente pas les graves problèmes de traversées de quartiers ou de localités rencontrés dans d'autres communes. 

Le schéma directeur communal 2003 et les cinq options qui l’accompagnent sont développés au chapitre suivant, consacré au plan directeur communal proprement dit qui comprend des projets et mesures, présentés sous forme de fiches, reportées sur une carte. Fiches et carte sont interactives et facilitent la coordination des projets et mesures du plan directeur communal.